Articles taggés “paradis fiscal”

Vrai-faux document exclusif : Lettre perdue

Chère grand-mère,

Je t’écris cette lettre pour te dire que depuis que tu es là-haut, j’ai bien pris soin de ton argent, qui est maintenant le mien. Les 20 millions de francs que tu m’as laissés, je les ai mis en 1996 au Luxembourg. Non, pas au Palais des Sénateurs, ils ont refusé ma candidature, même en 2011, ils n’en ont pas voulu. Non, c’est dans un petit pays où on met l’argent dans des boîtes bien fermées pour que personne ne les voie, chez un monsieur qui s’appelle Edmond de Rothschild qui est presque un ami.

Comme j’avais de la chance, quelqu’un a remis pour moi en janvier 2000, 152000 euros de plus dans la boîte ; puis en octobre 2000, ma copine des Iles Vierges, Naomi Equitis (drôle de nom, je suis d’accord), a versé elle-aussi 304848 euros dans la boîte.

Pareil en décembre, un ami a remis une enveloppe à mon nom à un Suisse qui devait plus ou moins être banquier et qui l’a mis aussi dans la boite de Mr Rothschild au Luxembourg ; il y avait 230000 Francs suisses dedans !

Pour me faire plaisir, il a recommencé en Décembre 2001, mais seulement 220000 Francs suisses.

C’était vraiment une période de chance, comme si j’avais gagné au Loto ! En fait j’étais au Paradis (fiscal).

Mais là, la boîte du Luxembourg est devenue trop petite pour y mettre tout ces billets, 4 millions d’euros, même en grosses coupures, ça prend de la place, alors j’ai tout porté chez une autre copine, Laverna Finances qu’elle s’appelle (drôle de nom, je suis d’accord) et elle aussi, elle habite aux Iles Vierges. Pourquoi Vierges, grand-mère, je te le demande ?

Tu vois grand-mère, que je prends soin de mon argent, je ne suis pas dépensière ! Je fais tout comme m’a dit mon ami Le Président : « Une République irréprochable », « la fin des paradis fiscaux » !

22 octobre 2011 - Posté dans : Puteaux (vraies) Infos 6   Lire la suite

Les millions de Jojo

Titre de l'article du Canard EnchaînéDans son édition du 19 octobre dernier, le Canard Enchaîné remonte la trace des « pots-de vin » dont parle Charles Ceccaldi-Raynaud. Et cette fois, on ne parle plus de quelques centaines de milliers d’euros. La somme concernée s’élève à plus de 4 millions d’euros !

Pour Joëlle Ceccaldi-Raynaud, l’origine de ces fonds est très claire : « l’héritage d’une grand-mère ». On le sait, chez les Ceccaldi, tout est une histoire de famille. Admettons que ces millions viennent effectivement d’un héritage. Plusieurs questions se posent alors.

Pourquoi l’argent est-il placé sur un compte au Luxembourg ? Pourquoi ce compte est-il ouvert au nom d’une société domiciliée dans les Îles Vierges Britanniques (cette fois on est en plein dans la liste grise des paradis fiscaux) ?

Pourquoi, entre 2000 et 2001, près de 800 000 euros sont versés, soit en liquide par des inconnus, soit par virement émanant d’autres entreprises domiciliées dans les îles Vierges britanniques ?

Pourquoi, en 2004, les fonds sont transférés sur un autre compte, même banque, autre entreprise (toujours issue des Îles Vierges Britanniques, mais cette fois au nom des enfants) ?

Pourquoi ces millions ont-ils disparu et le compte a-t-il été fermé en 2009, juste après les dénonciations de Charles ?

21 octobre 2011 - Posté dans : Puteaux (vraies) Infos 6   Lire la suite