Perdu de recherche

Le Canard enchaînéLes faits rappelés ici sont présentés dans le Canard enchaîné du mercredi 19 octobre 2011. Tous les Français peuvent le vérifier chez leur buraliste préféré.

Tous ? Non ! Car un village des Hauts-de-Seine résiste encore et toujours à la liberté de la presse. Son nom ? Puteaux évidemment ! La censure pure et simple n’existant plus, le clan ceccaldiste s’est creusé la tête pour trouver un moyen d’empêcher le journal satyrique d’être lu sur son territoire.

C’est ainsi que mercredi 19, à l’ouverture, les buralistes putéoliens ont eu la surprise de voir débarquer chez eux des membres du clan, qui ont acheté tout leur stock de Canard enchaîné. Une pénurie dont le journal a été informé. Mais aucun réapprovisionnement possible : les buralistes craignent les représailles.

Deux solutions possibles : acheter le Canard dans les communes alentours (ou à La Défense), ou bien diffuser les exemplaires de l’article que nous diffuserons ce week-end avec ce Puteaux (Vraies) Infos !

Question bonus : si « aujourd’hui, [Joëlle est] en règle », pourquoi cette censure ?

Faites tourner :
  • Print
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • email
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Twitter
22 octobre 2011 - Posté dans : Puteaux (vraies) Infos 6 - Lire la suite

Laisser un commentaire