2001-2011 : ça chauffe à Puteaux !

EnerthermHistorique des faits :

Tout commence, comme trop souvent, par une histoire de marché public. Et en particulier celui concernant l’usine de chauffage de la Défense (et, au passage, 10 000 logements putéoliens et courbevoisiens). L’enjeu est énorme : il s’agit du plus grand marché de ce type en Europe ! En 1996, une annulation « en catastrophe » d’une prolongation de la concession attire l’attention sur d’éventuelles irrégularités. Il faudra attendre 2001 pour voir les soupçons se préciser.

Cette année-là, le syndicat intercommunal SICUDEF, présidé par Charles Ceccaldi-Raynaud et vice-présidé par sa fille, attribue le marché à un nouvel acteur : Enerpart, une entreprise créée pour l’occasion. Le maire de Puteaux est soupçonné d’avoir touché sa part du gâteau (762 000€) ; une information judiciaire est ouverte l’année d’après.

Ce qui devait arriver arriva : le (grand-)père Ceccaldi est mis en examen en 2007 pour « favoritisme, recel d’abus de biens sociaux et corruption passive ». Oui mais voilà : entretemps a eu lieu le clash des Ceccaldi. Depuis qu’elle lui a confisqué son siège de Maire, Joëlle est devenue l’ennemi numéro 1 de son baron de père. Qui ne va donc pas se priver de raconter par le menu comment sa fille a « touché des pots-de-vin », cachés au Luxembourg.

Faites tourner :
  • Print
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • email
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Twitter
21 octobre 2011 - Posté dans : Puteaux (vraies) Infos 6 - Lire la suite

Laisser un commentaire